Participe !
Le 22 septembre 2024

Oui à la réforme de la LPP

De quoi s’agit-il ?
Le 22 septembre 2024, nous voteronssur la réforme de la prévoyance professionnelle (réforme LPP), car un référendum a abouti. La réforme de la LPP adapte la loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité, qui date de 1982. Son but est de renforcer le financement du 2e pilier, de maintenir globalement le niveau des rentes et d’améliorer la couverture des personnes à temps partiel et avec de bas revenus.

LES PRINCIPALES ADAPTATIONS DE LA RÉFORME

1

Taux de conversion

Le taux de conversion permet de calculer la rente mensuelle à partir de l'avoir de vieillesse épargné. Compte tenu de l'augmentation de l'espérance de vie et des faibles rendements, le taux de conversion dans la partie obligatoire de la prévoyance professionnelle sera abaissé de 6,8 % actuellement à 6 %. La majeure partie de la population active n'est pas touchée négativement par cette mesure.

2

Déduction de coordination

La déduction de coordination détermine quelle partie du salaire est assurée dans la caisse de pension. La réforme prévoit une modification du système de la déduction de coordination : Avec la réforme de la LPP, la déduction de coordination est désormais réduite à 20 % du salaire AVS, au lieu d'une déduction fixe de 25 725 francs aujourd'hui. Cela a pour conséquence qu'une part beaucoup plus importante du salaire est assurée par la LPP pour les salaires les plus bas.

3

Seuil d’entrée

Le seuil d'entrée, c'est-à-dire le salaire annuel minimum à partir duquel la prévoyance professionnelle est obligatoire, est abaissé par la réforme de la LPP de 22'050 francs actuellement à 19'845 francs.

4

Bonifications de vieillesse

La réforme de la LPP prévoit une simplification et un échelonnement plus plat des bonifications de vieillesse. Désormais, les assurés âgés de 25 à 44 ans se verront attribuer une bonification de vieillesse de 9 pour cent du salaire soumis à la LPP et ceux âgés de 45 à 65 ans, de 14 pour cent.

5

Mesures de compensation

Les salariés qui prendront leur retraite dans les premières années suivant l'entrée en vigueur de la réforme (génération dite de transition) recevront un supplément de rente en fonction de leur année de naissance et de leur avoir de prévoyance. Ainsi, les prestations actuelles seront également maintenues pour la génération de transition.

La position des Jeunes du Centre


Les Jeunes du Centre disent OUI pour les raisons suivantes :

Moderniser un système qui a fait ses preuves

Pour rééquilibrer le 2e pilier, il faut adapter le système à l’évolution du monde du travail et au vieillissement de la société. Cette réforme est attendue depuis longtemps : plus de 20 ans se sont écoulés depuis la dernière adaptation. La réforme de la LPP permettra d’adapter notre 2e pilier à l’évolution de nos conditions de vie et de travail, ainsi qu’aux besoins de la société et de l’économie. Nous garantissons ainsi pour l’avenir le système suisse des 3 piliers qui a fait ses preuves.

● Mieux assurer les temps partiels et les emplois multiples

Aujourd’hui, il existe des discriminations fâcheuses dans la prévoyance professionnelle. De nombreuses personnes travaillant à temps partiel ne reçoivent pas de rente LPP. De nombreuses personnes ayant plusieurs emplois ne reçoivent pas de rente LPP. De nombreux travailleurs ayant des bas salaires ne reçoivent pas de rente LPP. En 2022, plus d’1/3 des personnes actives travaillaient à temps partiel, la tendance est à la hausse. Ce sont surtout des femmes. La réforme de la LPP permet de combler les lacunes des rentes pour ces personnes. Grâce à l'abaissement du seuil d'entrée et de la déduction de coordination, les travailleurs à temps partiel et les personnes ayant plusieurs emplois épargnent également pour une rente LPP après la réforme de la LPP.

● Mesure de compensation équitable pour la génération de transition

Les personnes de la génération de transition n’ont plus guère la possibilité d’épargner davantage de capital au cours des années qui restent entre la baisse du taux de conversion et leur départ à la retraite. La baisse du taux de conversion est généreusement compensée. Environ un sixième des personnes actives est directement concerné par l’adaptation du taux de conversion, mais 50 % de la génération de transition (50+) bénéficieront d’un supplément de rente.

MOTS D'ORDRE ACTUELS